De Andlau à Fouday par le Champ du Feu (47km, 1800 md+)

Dans le cadre des mes entraînement un peu spéciaux, je présente le Andlau – Fouday. Le principe, passer de Andlau, après Obernai pour rejoindre Fouday, situé entre la ville de Schirmeck et le col de Saales, revenir, le tout en passant par le champ du feu. Sur ce test c’est une journée un peu spécial puisque l’on est en plein de le week-end Unis en Foulée 2019 donc il fallait marquer le coup, et que nous sommes en mai et que la météo s’annonce capricieuse ! Présentation de cette belle boucle de 47km pour 1800 md+. Le départ est donné  juste avant la sortie de Fouday pour rejoindre le premier village qui suit, le Hohwald. Le chemin, plutôt les routes forestières ne présentent aucune difficultés majeures: ça monte mais très régulièrement, ce sont des routes forestières sans aucune difficultés techniques. Le chemin se nomme le Sentier Adélaide, mais attention ce n’est en réalité pas un sentier. La montée est longue de 9km environ et avec les jambes fraîches l’ascension se fera rapidement. Il faut traverser le village du Hohwald, sur la route, portion macadamisée d’environ 2km. Le chemin, un plus petit sentier en sortie du village est plus sympathique et moins monotone, zigzaguant dans les bois. D’autant qu’au bout se situe la cascade du Hohwald, lieu remarquable du coin qui vaut l’arrêt pour contempler.

Vous aurez à cet instant couru 12km et vous vous situez à 800 m d’altitude. La suite est un peu plus complexe, non pas en technicité d’un terrain toujours clément pour les traileurs averti mais la pente est soudainement plus raide. C’est la montée avant d’arriver au Champs du Feu.  L’endroit est je trouve magnifique, telles des chaumes avec ses tourbières simplement magnifiques . Qui dit magnifique, dit souvent fragile, alors il est important de rester dans les tracés et respecter le lieu. A partir de ce point, point culminant de cette sortie ( 1100 m environ) car point culminant du département s’en suit une belle descente en direction de la vallée de la Bruche, direction Fouday.

Il faut traverser les villages de Belmont puis Waldersbach. A Belmont c’est à nouveau du bitume mais sur 1km environ.  Après Waldersbach, il va falloir remonter, et c’est les bois que reprend. Une grosse pente bien sèche de 700 mètres qui pique les mollets mais en haut c’est la plus belle portion de ce tour qui vous attend: les alentours du col de la Perheux,  qui accueillant avant les bûchers de sorcellerie! Ce jour là, pour moi, pas de sorcières mais de la neige battante et un vent glacial, nous sommes le 4 mai. Les nuages et la neige empêchent les panoramas mais pour avoir déjà pratiqué ce lieu par temps ensoleillé , il vaut vraiment le détour ! Il faut à cet instant encore fournir un effort pour gravir les 5 derniers kilomètres pour rejoindre le Champs du Feu. C’est une boucle en forme de “8” on peut facilement la raccourcir à tout moment au niveau du Champs du Feu pour se contenter d’un 30km envrion à la place du 47km décrit ici.

Arrivé au Champs du Feu, il reste 14 kilomètres à courir dont 13km de descente. Mise à part quelques portions, c’est une descente qui peut être faite rapidement si les jambes ont encore un peu de ressources. Vous emprunterez le GR5 pendant direction Schirmeck pendant quelques foulées puis il faudra bifurquer vers le Hohwald / Barr. De Rothlach à la maison forestière du Weslchbruch, la descente alterne petits sentiers monotraces et chemins plus larges pour mener jusqu’au château du Spesbourg, monument historique situé à 460 mètres d’altitude. De là il ne reste plus que quelques foulées (1,5km) pour rejoindre le point d’arrivée et donc le point de départ. La boucle est bouclée avec 47km et 1800 md+ et md-.

Le fichier pour GPS (.gpx) est au téléchargement disponible ici :

blanc

La vidéo 3D du tour complet:

9 vues

Les plus:

    • Possibilité d’appoint d’eau sur le parcours (auberges, sources…)
    • Parking au départ
    • Deux départs possibles de Andlau ou de Fouday
    • Parking
    • Peu être raccourci au Champ du Feu pour passer de 47km à 30km.
    • Les tourbières autour du champs du feu et du Col de la Perheux

Les moins:

    • Quelques portions de route (peu fréquentées)
    • Impraticable en hivers (enneigement)
    • Peu technique

blanc

Author: Arnaud MICHEL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.