J’ai testé le parcours du 32 km du trail du Guirbaden

Les épreuves de trail c’est comme les étoiles, ça naît, ça s’etteind mais entre les deux c’est toujours un beau spectacle. Un nouveau trail est né en 2018, celui du Guirbaden, nommé comme le château. Serge MIGUEL l’organisateur nous a permi de faire gagner des dossards sur ma page Facebook Alsace Running et l’engouement autour du jeu m’a donné envie de tester le parcours du 32km. Après une tentative avortée fin juillet à cause d’un orage, je décide de me lever tôt (4h30!) pour fuir les températures assommantes de la journée et gambader sur les chemins.

Je me rends dans la vallée de la Bruche, à Grendelbruch point de départ et d’arrivée du trail. Le soleil n’est pas levé, il fait bon, les jambes sont fraîches et le parcours gpx chargé sur ma montre. Il est 6h00 au moment des premières foulées et à part quelques biches effrayées par la présence d’un coureur à cette heure là, je suis seul au monde (ou plutôt à Grendelbruch). Le premier tour en guise d’échauffement consiste à se rendre au Piton du Falkenstein sur une montée assez large au début, moins à la fin mais agréable à courir. Arrivé en haut j’aperçois dans mon dos le soleil levant, une énorme bille rouge feu, c’est vraiment très beau. Arrivée en haut, il faut descendre sur un sentier monotrace assez roulant permettant de faire des pointes de vitesses avec les jambes encore fraîches à ce moment là. Après le carrefour de Bruchberg en sortie de bois, il faut courir un moment sur la route en macadam pour rallier Grendelbruch et finalement traverser le village d’un bout â l’autre. Ce sera un bon moment pour se faire encourager par les habitants, mais ce matin toujours pas de vie. En sortie du village, il faut grimper au Rocher de Grendelbruch, un point de vue situé à 8km du départ et à 612m d’altitude. C’est assez sauvage comme lieu et ça ne semble pas très fréquentée d’ordinaire. La descente est plus hasardeuse, je coupe dans les bois sur environ 300m ne trouvant pas le chemin, pour ensuite regagner un chemin forestier.

De là et après avoir évolué sur un chemin en légère montée sur 2km s’en suit la plus grosse descente -7 km-  du parcours: C’est idéale pour les coureurs qui aiment la vitesse, le terrain permet de faire des descentes rapides ! en levant la tête on aperçoit de l’autre côté de la vallée le Rocher de Mutzig, – lieu habituel de mes entraînements – surplombant le tout. Au bout de la descente, le fond de la Vallée de la Bruche et c’est à la Gare de Mollkirch (le point le plus bas du parcours) que ça finit et que ça se remet à remonter… et sérieusement ! La première partie de l’ascension, la plus abrupte fait que 2km mais c’est cassant en raison du rythme pris dans la longue descente. La finalité de cette montée (5km au total) est la château du Guirbaden. Le voilà! il est là avec son bas pris dans l’ombre du matin et son donjon qui prend fièrement un bain de soleil. Justement le soleil commence à chauffer l’atmosphère et moi avec, je m’octroie une petite pause boisson et barre céréales. La suite sera une nouvelle descente, technique sur les premiers mètres, plus roulant par la suite pour rejoindre une nouvelle fois Grendelbruch et attaquer la dernière boucle de 7km avant l’arrivée.

Je me dis que c’est presque gagné et que le reste ne sera que formalité mais ce n’était pas si facile que ça, la fin de la boucle se faisant en montée, il faut garder un peu de carburant pour pouvoir l’aborder sinon le coureur risque de se transformer en galérien… ne pas se faire surprendre. Pour ma part cette dernière montée m’a bien épuisé et je suis content d’apercevoir  le point d’arrivée après 3h15 d’effort. Ma trace est ici.

Le site officiel de la course est ici: http://www.trailduguirbaden.fr


Le sport c’est bien, mais la culture aussi… Le château du Guirbaden: Le château de Guirbaden  est un château fort médiéval en ruine situé près  de Mollkirch sur les montagnes surplombant la Vallée de la Bruche. Le château est construit au XI ème siècle et est classé le 06 décembre 1898 comme Monument historique. En ruine, il reste encore par exemples le murs d’enceinte, le donjon ainsi que la chapelle St Valentin… Depuis 2015, l’association « Sauver le Guirbaden » s’est mise en place pour restaurer le château:  http://www.sauver-le-guirbaden.fr


blanc

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.