Mon test de la veste imperméable de trail Kalenji

J’ai testé la veste Kalenji imperméable de trail … En cette fin de saison, mes belles montagnes vosgiennes, mes terrains d’entraînement trail sont humides, mouillées et parfois détrempés. La raison, des journées pluvieuses, donc des sorties pluvieuses. Sorties pluvieuses, sorties heureuses, mais il faut être équipé car trois heures en montagne, sous une pluie battante et parfois incessantes, il faut se protéger. J’ai testé la nouvelle arme de Kalenji, la veste imperméable de trail running. La plupart des marques couvrant le trail running offrent un ou deux modèles de vestes que j’appelle “UTMB compatible” c’est à dire entrant dans les spècs du matériel obligatoire de l’épreuve reine de l’Ultra c’est à dire “avec capuche permettant de supporter le mauvais temps en montagne et fabriquée avec une membrane imperméable (minimum conseillé 10 000 Schmerber) et respirante (RET conseillé inférieur à 13)”. Kalenji est à présent doté d’une veste qui entre dans ces exigences.

Coté descriptif, l’équipement est bien pensé et complet, alors voici ma description du produit, dans le détail, avec les détails, mais des détails qui peuvent tous avoir leurs importances dans des conditions rudes.

Côté apparence générale, le vêtement est de coupe droite. Le tissu est noir avec des effets carrés dessus. C’est sobre et c’est d’ailleurs le seul petit reproche que je peux faire à cette veste: lorsqu’il pleut, il peut faire en plus brumeux ou très sombre dans une forêt dense: un tissu de teinte plus visible aurait sans doute été plus adaptée (rouge ou orange flash par exemple…)  pour un vêtement utiliser lors de sortie en conditions difficiles. Il est relativement fin, donc transportable d’autant plus facilement dans un sac de trail. L’intérieur est doublé d’une couche transparente, matière qui prend part à l’étanchéité du vêtement. Cette matière a également été posée sur l’ensemble des coutures de la veste et au niveau de la fermeture éclaire principale afin de garantir l’étanchéité sur ces potentiels points d’entrée de la pluie. Concernant la taille et le dimensionnement, je porte généralement du S, j’ai pris -logiquement- la taille S et celle -ci est adaptée: pas trop grande ni trop petite. Les tailles entrent donc dans les standards. A noter que lors de ma première sortie, j’ai porté la veste par dessus mon sac de trail (petit et plat) afin de le protéger de la pluie et le vêtement m’allait toujours encore. Je pense à l’inverse que les adeptes de gros sacs devront tenter une taille au dessus s’ils comptent porter le sac sous la veste.

Côté protection de la tête, la capuche est elle bien sur également en matière imperméable. Celle-ci est équipée d’une petite extension au niveau du front, ça fait un effet “visière de casquette” qui empêche la pluie qui tombe sur la capuche de déperler sur le visage et qui protège un peu la pluie dans le visage. Bien pensée, un élastique de serrage à l’arrière de la tête permet d’appliquer complètement la capuche sur la tête: on limite considérablement la prise au vent et la capuche collée au crâne augmente de dynamisme de la veste, quand on tourne la tête, la capuche tourne avec, rien à voir avec le K-Way du sketch de Dany Bonn! Encore côté pratique, à l’arrière du vêtement se trouve une poche dans laquelle on peut ranger la capuche pour ne pas être gêné lorsque l’on en a plus besoin ! J’apprécie également le col relativement haut (presque 10 cm de haut sur la taille S) qui offre une vrai protection contre le vent et protège complètement et efficacement le cou lorsque l’on court puisqu’il va presque jusqu’au menton !

Détails ou finitions… deux poches sont  présentes, celle de droit ayant un petit compartiment à l’intérieur afin d’y mettre son portable. Le mien (trop gros) ne rentrant pas, je profite de cette pochette pour y mettre mes clefs de voitures. Les poche se ferment avec des fermetures éclaires et pour empêcher la pluie de pénétrer, du tissu imperméable recouvrent celles-ci. Toujours dans un objectif de minimiser la prise au vent, des élastiques de serrage sont présents au niveau de la taille et d’autres élastiques ont été mis au niveau des manches. Enfin et pour être visible dans l’obscurité ou la nuit le logo Kalenji posé à l’avant et à l’arrière sont réfléchissants; ils sont complétés par de fines bandes, elles aussi réfléchissantes, des deux côtés de la veste.

En test, quoi de mieux qu’une sortie automnale alsacienne, dans un déluge? Rien. Ce matin il pleut particulièrement fort, mes Kalenji MT aux pieds – testées ici -, je m’aventure dans les vallons du Kochersberg: il ne me faut que quelques foulées pour comprendre que la veste imperméable sera indispensable. Et c’est efficace car la pluie, aussi forte soit elle déperle parfaitement sur le tissu. Environ 1h30 plus tard le vêtement déperle toujours autant malgré sa sollicitation quasi-continue. Par contre, vu qu’il ne fait pas très froid, il fait relativement chaud sous la veste. Je m’humidifie en raison de la transpiration, mais  je n’ai pas froid, ce qui n’aurait pas été le cas si j’avais été mouillé par la pluie. Autre point séduisant, les serrages par élastiques disponibles: ils permettent un serrage complet à tous les niveaux rendant le vêtement étanche aux manches, à la tête et aux hanches! Concernant le confort durant l’effort, le vêtement sait se faire oublier, car le tissu est bien que renforcé pour résister aux pluies, ce dernier reste assez souple.

J’ai également su apprécier la coupe de la veste: fermée et à la bonne taille elle permet un excellent aérodynamisme lorsque l’on court: pas de prise de vent ou tissu qui flotte; ceci est un avantage directe de la coupe droite de la veste. Il est également à noter que la veste peu être utilisée en coupe-vent en météo sèche. J’ai testé en condition réèle en hiver à plus 1000 m d’altitude avec un vent assez sévère, dans la neige : la veste protège très bien et le col qui remonte haut prend ici tout son sens.

Pour conclure, la veste imperméable de trail Kalenji répond parfaitement à ses spécifications. Elle complète la gamme trail de la marque, et elle le fait bien! Cette veste technique est utilisable en conditions difficile et notamment pluvieuse et gardera son porteur au sec ! En condition venteuse, elle fera aussi le boulot ! Elle peut être également portée par les coureurs sur route. Avantage, et non les moindre, son tarif: annoncée à 69,99€, elle défie toutes ses concurrentes pour des vestes à caractéristiques techniques équivalentes qui sont généralement plutôt affichées aux alentours de 150€. Toutes les spécificités et autres détails (guide taille, fiche technique, conseils d’entretien…) sont sur le site de Kalenji, ici.

La page Facebook de partage autour du running et du trail en Alsace, c’est Alsace Running !

rejoignez-nous-facebook

Une réflexion au sujet de « Mon test de la veste imperméable de trail Kalenji »

  1. Ping : Mon test de la Décathlon Kalenji Kiprun Trail MT | VersLeSommet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.