J’ai vu « La Tragédie du Dossard 512 » de Yohann METAY

En ouvrant ce blog il y a quelques années, je ne pensais pas un jour écrire un article sur un one man show… mais il m’est dans ce cas difficile de ne pas livrer mes impressions sur le spectacle autour du trail de Yohann METAY. De passage en Alsace pour sa tournée, Yohann fait une halte au Pré’O, salle de 400 personnes, comble ce soir là. Me concernant, je me retrouve là grâce au bouche à oreille de personnes qui avaient déjà vu le spectacle sur Paris et qui par le sujet (trail !) et  sa qualité m’avaient recommandé d’y aller. Mes impressions…

Ce soir là, nous savons certainement tous le sujet autour duquel Yohann va jouer. Ma première surprise est la composition du public: certes je reconnais quelques traileurs ou coureurs, mais il y a de tout: des enfants, des personnes plus âgées, et surtout des moins sportifs, avec qui Yohann va s’autoriser de blaguer, étant des leurs avant son UTMB. Yohann dans sa pièce, joue son propre personnage bedonnant et  non sportif, qui lors d’une énième soirée avec ses potes du Nord-Pas-de-Calais à boire des Triple Leffe sur Triple Leffe et manger des frites grasses, s’inscrit par défi à l’UTBM. Le lendemain, pensant que tout le monde aurait oublié sa folie de la veille, sa famille, ses amis et tout son village l’encourage à honorer son futur dossard 512: il ne peut alors plus reculer!  Le ton est donné: au bout de quelques minutes, on est  tout de suite plongé dans la pièce qui, entre réalité et exagérations hilarantes, vont conquérir les coureurs comme les non coureurs. De mimiques en anecdotes, il nous narre sa préparation et sa plongée dans un monde qu’il ne connaissait pas jusque là, celui du sport…  et toute les souffrances qui vont avec! Il veut absolument devenir un traileur et finir l’UTMB: plus il raconte sa préparation, plus nous rions, plus il s’exerce à travailler son corps, plus nous travaillons nos zygomatiques!

Loin de l’image du trail-selfie et des tenues à la mode, Yohann décrit les vraies galères et les vraies difficultés que peuvent rencontrer un traileur du peloton engagé sur un ultra toujours devant un public qui rigole en quasi permanence ! De la twingo dans les sapins, de la drague de la marmotte, de l’obsession pour une portion de pâtes qu’on ne veut pas lui donner sur un ravito, chaque instant du spectacle nous plonge dans sa quête du Graal: le fameux polaire (oui un polaire!!) du finisher.! Yohann s’amuse avec le public, improvise et le résumé de ses 40 heures d’effort autour du Mont-Blanc offre au public plus de 1h30 de bonheur.

Bref si Yohann METAY passe près de chez vous, n’hésitez pas à prendre un billet pour voir son spectacle, rire et l’aider à franchir la ligne d’arrivée (et vous repartirez avec quelques conseils comme se fouetter avec du sapin pour aller encore plus loin). La standing ovation de la fin résume tout ! En tout cas un spectacle qui donne envie de mettre ses baskets !

Toutes les informations sur son site officiel YohannMETAY.com ou sur sa page Facebook.

J’ai pu rencontrer Yohann à l’issu de son spectacle, il m’a accordé quelques minutes pour répondre à mes questions:

Quand et comment t’es venue l’idée d’écrire un spectacle sur le trail?

En 2009, je cherchais à écrire un spectacle, je travaillais avec une amie du théâtre, je partais sur une histoire ou une aventure d’un type… et elle m’a suggéré de prendre appui sur ma course que tu as faite il y a 3 ans, j’ai trouvé l’idée bonne et c’était parti ! Ce n’est pas en faisant l’UTMB que je me suis dit que je devais en faire un spectacle,

Ton spectacle est un succès, sais-tu combien de fois l’as-tu joué?

Je dirais plus de 600. C’est un gros succès et je vais continuer à le jouer encore au moins deux ans !

Est-ce que tu as une anecdote à raconter autour du spectacle?

Oui ! J’ai joué à Thorens-Glières en Savoie, et dans la salle c’était blindé de gars qui ont fait l’UTMB… que des traileurs et beaucoup de finishers! Quand au début de mon spectacle je lance de manière super euphorique « J’ai fait l’Ultra Trail Du Mont-Blanc !!!! », et à la place des applaudissements habituels, j’entends tous les mecs, presque frustrés et tout naturellement dire  « ben oui, nous aussi ! ».

Ton CV de traileur?

J’ai fait le Mont-Blanc, le Grand Raid des Pyrénées, le Trail de Bourbon sur l’île de la Réunion, et puis également les Templiers. Je cours, mais ma vie à Paris rend l’entraînement pour le trail assez difficile, je dirai même que ça ne me donne pas toujours envie d’aller courir. Le trail que j’aimerais particulièrement faire est aux Etats-Unis, c’est la Western States. En fait j’aimerais bien faire des trails par étapes!

Merci Yohann !

Laisser un commentaire