Ma périostite tibiale liée au trail

[MàJ le 12/06/2017] Postériorite, pasteuriorite, posériorite… postériorite, périostite, périostite tibiale… bref ça fait mal au tibia et dans mon cas, ça fait mal auX tibiaS. Comment cela s’est t’il produit? A l’arrêt de trail depuis presque deux mois pour un mal inconnu au niveau de l’aine droite, je me rends autour du Mont Sainte-Odile pour y faire une randonnée en mode accélérée: je fais de la marche rapide dans les montées, je trottine sur le plat et la descente. Au programme du jour, une « trail-rando » de 33km pour 1500 m de d+ / d- que j’envoie en moins de 5h à vitesse moyenne (6,6 km/h ou 9’04 min/km). En soit rien d’exceptionnel aux vues des distances et des  allures que j’avais avant ma coupure forcée, rien d’anormal à signaler durant ma sortie, ni après, sauf que le lendemain une mystérieuse douleur ou plutôt gêne apparaît au milieu du tibia gauche.

Pas forcement inquiet, je me dis que c’est lié à un effort devenu non habituel. Le surlendemain de ma sortie, je retourne trottiner sur la colline de Mittelhausbergen où j’ai mes habitudes et la gêne se transforme petit à petit en douleur, pour devenir presque handicapant à la fin de cette sortie tranquille de 16km. Le lendemain, c’est le pompon, la cerise sur le gâteau: la douleur s’est intensifiée sur le côté gauche et la même est apparue sur le tibia droite: j’ai visiblement un problème! deux  problèmes plus précisément. en plus ma cheville gauche ou plus justement le bas du tibia a enflé et chaque pas me fait particulièrement mal.

Je profite de mes séances de kiné qui à la base sont prescrites pour soigner mon aine douloureuse et le diagnostic est sans appel: périostite tibiale à gauche, même sentence à droite ! Nous laissons donc tomber les soins entamés pour ma pseudo pubalgie  et au bout de la seconde séance il se concentre à me soulager mes tibias avec au programme:

  • Des massages (M) tibia du bas vers le haut (du haut du mollet jusqu’au bas du genou) (environ 10 minutes)
  • Du froid (G) (environ 10 minutes)
  • De l’électrostimulation (E) (20 minutes)

A la maison, je réitère ce protocole (sans l’électrostimualtion puisque je ne suis pas équipé pour) 2 à 3 fois par jour entre deux séances de kiné. Concernant justement les séances de kiné, j’en suis à ma troisième avec le même programme de soin: massages + froid + électrostimulation. J’ai tenté dans tableau qui suit de suivre les soins et le ressenti à la douleur. A noter que j’étais par hasard en congès durant cette période ce qui m’a permis d’établir un repos total.

M=massages,  G=glaçage, E=électrostimulation.

 A noter que je n’ai malheureusement pas identifier la cause de ces problèmes, mais j’ai un soupçon pour une reprise trop brutale de l’activité, mes chaussures n’ayant été changées. Précision encore, le kiné m’a autorisé de faire du vélo pour garder la condition physique (car c’est un sport porté, sans chocs), je me suis donc mis au vélo d’appartement, le sport le plus ennuyant que j’ai pu pratiquer à ce jour.

Je continuerai à écrire ici le déroulement de ma guérison et de son évolution.

Quelques articles sur la périostite tibiale trouvés sur le net:

Blanc

La page Facebook de partage autour du running et du trail en Alsace c’est Alsace Running

rejoignez-nous-facebook

 

2 réflexions au sujet de « Ma périostite tibiale liée au trail »

  1. Salut Arnaud,

    J’ai déjà eu des périostite tibiales moi aussi apparues également assez soudainement et je pense que c’était lié pour ma part à plusieurs courses trop intense en vitesse que j’ai enchaîné sans beaucoup de repos. Je courais beaucoup avec un appuie talon au moment où j’ai eu cette périostite.

    C’est effectivement une inflammation le froid devrait régler tes soucis, par contre ça met un peu de temps à partir du genre bien 3 semaines

Laisser un commentaire