Test et avis de la lampe frontale Petzl NAO+ en mode trail.

Introduction et présentation

Petzl éclaire votre chemin surtout si vous êtes un sportif. Je me suis fait plaisir en cette fin d’année 2016 en m’offrant une lampe frontale performance que j’utiliserai bien sûr pour mes sorties trail. Comme à l’accoutumée, je partage mes impressions sur ce produit haut de gamme, à la limite du luxueux. L’idée de mon achat était de pouvoir continuer à m’entraîner sans se soucier de l’heure à laquelle il fait nuit durant l’hiver tout en ayant un bon confort d’éclairage. Bien sûr, elle me permettra d’attaquer des courses au départ matinal comme le 80km du Mont-Blanc (04h00) ou que la longueur vous fait arriver quand il fait à nouveau nuit. J’ai pu la tester deux mois, et vous trouverez dans cet article mes impressions, aussi bien positives que négatives, et ce en toute indépendance.

Direction les accessoires de mon magasin de running favori, j’ai nommé Endurance Shop de Haguenau… tout y est, dont la NAO+. Je prends le carton, me dirige à la caisse et quelques instants plus tard (et quelques euros en moins) je découvre ce que contient cette boîte noire et orange, qui va sûrement éclairer ma vie de traileur! Ouverte, on y trouve une notice schématique, un câble de recharge USB, une batterie rechargeable et grosse surprise: la lampe frontale. Je cherche le transformateur, mais en vain, il n’y en a pas. Ce n’est pas trop grave, nous avons tous un chargeur à la maison ou un PC pour brancher le câble de recharge. Après quelques ajustements, je la mets sur la tête: c’est légèrement lourd, mais suffisamment léger pour qu’on l’oublie durant les sorties et c’est bien là l’essentiel. De plus la batterie déportée à l’arrière de la tête équilibre bien l’ensemble avec la partie éclairage de l’avant.

Utilisation et modes

Concernant l’utilisation, ce n’est pas compliqué: il n’y a qu’un seul bouton / molette sur la droite de la partie avant. Il n’est pas forcément esthétique ou discret, mais sa taille permet de toujours le trouver même avec les mouvements liés à l’effort mais aussi de bien l’appréhender, même quand on a une paire de gants assez épaisse, on arrive à s’en servir parfaitement. Par contre, le revers de la médaille de la molette unique est que l’utilisation n’est pas intuitive, pas forcément compliquée mais pas intuitive: quelques minutes de lecture de notice sont indispensables, notamment pour comprendre le passage entre le mode Reactive lighting et le mode éclairage fixe, et le réglage de l’intensité de l’éclairage dans chacun des deux modes que propose la frontale. La NAO+ est inclinable, selon si on cherche à éclairer loin ou devant soi en courant !

Le mode Reactive Lighting: c’est un mode qui va adapter l’intensité lumineuse de la frontale en fonction de la luminosité de l’environnement dans lequel vous courez, grâce au capteur Light Sensor (le petit rond supérieur sur l’avant de la frontale) qui va mesurer la lumière de la zone. S’il fait nuit noire, la NAO+  va éclairer au maximum du réglage que vous avez paramétré (voir plus bas), et diminuer l’intensité lumineuse si vous rentrez dans une zone plus éclairée. J’avais lu sur des tests de frontales qui étaient équipées de la même technologie qu’un épais brouillard pouvait fausser le réglage automatique mais je ne l’ai pas observé. Par ailleurs, à noter que l’ajustement lumineux est très réactif: si vous croisez un coureur également équipé d’une frontale, la NAO+ va progressivement baisser l’intensité d’éclairage et instantanément et rapidement augmenter une fois que le coureur d’en face est passé.

Le mode éclairage fixe: Là c’est du classique! Comme pour le Reactive Lighting on peut jongler entre 3 modes d’intensité lumineuse. Le mode le plus lumineux étant celui qui permet d’éclairer au maximum de la puissance de la frontale, donné à 750 lumens. Par contre, avec ce réglage maximum, la batterie se vide relativement rapidement: inutile de penser que vous allez pouvoir passer tout un trail nocturne à vous éclairer au maximum de ce que la lampe peut donner; les modes juste en dessous éclairent déjà très bien, les performances sont suffisantes pour courir en voyant convenablement.

Le mode Red Signal: Là on ne parle plus d’éclairage, ni de voir, mais être vu. C’est une nouveauté et une évolution par rapport à l’ancienne NAO qui n’en était pas pourvue. C’est une led rouge qui flashe à l’arrière de la frontale, au niveau du boitier de la batterie. Le flash est assez intense et permet d’être vu de loin (1km selon les données Petzl). Pour moi, coureur qui prône la sécurité, c’est une option indispensable. A noter qu’avec l’application de configuration, on peut arrêter ce flash, ou le rendre fixe.

Toujours dans un esprit de visibilité, la NAO+ ne dispose malheureusement pas de flash avant: c’est selon moi un gros manque sur ce modèle; j’avais pour coutume de me servir de cette option sur ma précédente frontale Petzl (pourtant achetée il y a quelques années et trois fois moins chère que la NAO+ ) lors de sortie en condition très brumeuse de jour, c’est-à-dire quand la visibilité est largement suffisante pour courir mais où le brouillard m’empêche d’être vu, où alors en début de nuit quand on voit encore suffisamment, mais qu’on souhaite être mieux vu. Clairement, je regrette de ne pas pouvoir me servir de la NAO+ avec ce mode, mais peut-être qu’une évolution logiciel le permettra un jour.

Concrètement, en photos ça donne les résultats suivants. Elles ont été prises dans une nuit totale et permettent de comparer la puissance lumineuse en mode fixe (la puissance 3 est la puissance maximale de la NAO+). Les températures glaciales en ce mois de janvier m’ont empêché d’aller faire des photos nocturnes en montagne, elles ont donc été prises à quelques centaines de mètres de chez moi, dans la plaine d’Alsace:

Le mode réserve: c’est un peu la lumière de la dernière chance… en gros c’est quand vous n’avez plus de batterie pour vous éclairer en mode Reactive Light ou Constant, la NAO+ vous permet d’avoir une petite veilleuse (donnée à 15 lumens), pendant deux heures, avant de n’avoir définitivement plus de lumière.

Le paramétrage

Du côté du réglage de NAO+, disons le clairement: c’est super bien fait. Pour ma part je la paramètre à l’aide de mon smartphone la pomme. Les explications et la suite du test ont été réalisés avec l’application MyPetzl Light (version 1.2), disponible gratuitement sur l’App Store. L’application sert à paramétrer sa frontale qui est équipée du Bluetooth. L’appareillage entre le téléphone et la lampe est d’une part simple à réaliser, mais surtout très réactif. Je m’attarde un peu sur les possibilités qu’offre l’application et elles sont multiples et intéressantes:

Les possibilités de réglages sont assez poussées: en premier lieu vous allez pouvoir choisir votre profil c’est-à-dire le sport pour lequel vous paramétrez votre frontale; des profils types sont déjà installés mais vous avez la possibilité de créer un profil personnalisé:

  • personnalisation du nom
  • personnalisation de l’image
  • paramètres de luminosité: dans ces paramètres vous aurez la possibilité de configurer l’intensité lumineuse des trois niveaux du mode Reactive Lighting mais également des trois niveaux du mode constant. C’est très simple: en déplaçant un petit curseur, il est indiqué la profondeur d’éclairage que vous souhaitez avoir, mais également l’autonomie théorique de la frontale avec la profondeur choisie. Une fois paramétré, il n’y a plus qu’à charger vos réglages sur la frontale. Ainsi, en fonction du sport pratiqué et de l’utilisation de la NAO+, on peut facilement jongler d’un profil à l’autre, chaque profil étant personnalisable. A noter que Petzl propose également un logiciel pour Mac et PC pour paramétrer, logiciel que je n’ai pas testé.

La même application propose également deux autres modes intéressants:

  • Un mode Live: Le mode qui diffère des modes sportifs, et permet d’augmenter ou diminuer de manière instantanée la luminosité de la NAO+ et ce en jouant avec le curseur. De plus, l’application vous indique l’autonomie restante en fonction de l’intensité sélectionnée.
  • Un mode SOS: Le mode SOS permet de diffuser un message (paramétré d’origine sur « SOS ») en flash. Ainsi si vous êtes perdu ou immobilisé dans un endroit isolé, vous pouvez envoyer un message de détresse en morse avec votre frontale. Attention, ce message peut se déclencher uniquement depuis un téléphone, la frontale ne dispose pas d’un bouton d’urgence.

Autres points et divers:

Certaines précisions devaient être apportées afin de compléter correctement ce test. Concernant la batterie, celle-ci est équipée d’un petit voyant, une jauge, permettant de connaître approximativement la capacité d’énergie restante. Ca peut être utile ! Par contre, important de préciser que nous sommes là sur une batterie propriétaire, c’est à dire qu’il n’est pas possible d’y mettre des piles ou batteries rechargeables dans le boîtier. Admettons que cela soit fait pour des raisons d’autonomie maximale, mais ce système vous obligera d’acheter une seconde batterie… PETZL – naturellement- pour la modique somme de 60€ (non, elle n’est pas en or massif), pour s’engager sur des ultras qui imposent des piles de rechanges dans leurs règlements.

Autre point notable, le produit n’est pas Made in France: même si sur le site de la marque on pourra lire « 1975 : installation de la société à Crolles (France). C’est le début de la production industrielle de la marque Petzl », la NAO+ est, elle, fabriquée en Bulgarie.

MàJ du 05/03/2017: A noter que j’avais quelque soucis  lors des premières sorties puisque la frontale, en mode Reactive Lighting, avait tendance à se couper, et ce dans des conditions en nuit totale. Ce bug (dangereux, et pas acceptable sur une frontale à ce tarif ! ) m’a d’ailleurs fait valoir un SAV auprès de Petzl, qui n’ont visiblement rien trouvé ! Depuis ce retour j’ai procédé à 3 tests et je n’ai plus constaté le problème.

Je ne suis pas un cas isolé puisque un autre coureur, Eric, qui m’a constaté via le blog (voir commentaire ci-dessous) m’a fait savoir qu’il avait recnontré le même problème. Il a d’ailleurs contacté Petzl pour signaler le problème, mais ces derniers n’ont pas pris la peine de lui répondre (…) ! Aux dernières nouvelles, il a procédé à une mise à jour logiciel de la frontale et n’a visiblement plus rencontré le problème sur les tests qu’il a réalisé depuis.

MàJ du 18/03/2017: suite à la mise à jour du 05/03/2017, Petzel a quand même souhaité réagir et m’a fait parvenir un mail. Cest Nicolas BEAURENT, du service bureau d’études lampes de Petzel qui apporte un éclairage (…) et visiblement la solution au problème d’Eric et moi; ci-dessous sa solution:

blanc

N’hésitez pas à me poser des questions dans le cas où vous souhaiteriez avoir des informations complémentaires, j’y tâcherai d’y répondre ! En tout cas si vous souhaitez courir bien éclairé, courez vite vous procurer la PETZL NAO+ disponible dans la boutique Endurance Shop de Haguenau (situé 18, Route de Bitche, 67500 Haguenau, 03 69 13 12 69) et dans celle de  Endurance Shop de Strasbourg (16, Avenue de la Marseillaise, 67000 Strasbourg, 03 67 15 83 76)

 c

La page Facebook de partage autour du running et du trail en Alsace c’est Alsace Running

rejoignez-nous-facebook

 

4 réflexions au sujet de « Test et avis de la lampe frontale Petzl NAO+ en mode trail. »

  1. Bonjour, j’ai aussi acheté cette petzl, elle éclaire vraiment super bien, j’en suis très contant. Sauf que en mode reactiv lighting ma lampe s’éteint toute seule au bout de plusieurs minutes quand je cours, alors que la batterie est pleine. As tu rencontré ce problème?
    merci d’avance pour tas réponse.
    Eric

    • Salur Eric,
      Merci pour ton retour et ta lecture d’article. Concernant le Mode Reactive Lighting, oui j’ai eu le même problème que toi sur les premières sorties: la lampe s’éteind toute seule sans raison apparente, avec de la batterie et dans la nuit noire ! Ca se produit de manière aléatoire et parfois plusieurs fois de suite. J’ai même failli tomber une fois car elle s’est eteinte sur un chemin délicat. Je n’en n’ai pas parlé dans l’article car j’ai ramené ma lampe au magasin qui l’a renvoyé à Petzl: ils l’ont visiblement inspecté mais n’on rien trouvé d’anormal selon eux ! Le vendeur m’a dit qu’il n’avait rien touché à ma frontale . Par contre j’ai fait 3 sorties nocturnes depuis et plus rien, ça fonctionne! Mystère. Mais clairement je ne suis pas serein car il n’y a finalement pas de raison que ça arrive pas une nouvelle fois.
      Je pense que si l’on est au moins deux à rencontrer se problème on peut avoir plus de poids.
      De mon point de vue ce n’est clairement pas acceptable de la part d’une frontale haut de gamme à ce tarif.
      Si tu souhaites apporter ton témoignage et ton expérience sur ce problème et si ca te tente, n’hésite pas à décrire tout ça par mail à michel.arnaud@gmail.com: j’intégrerai ton récit à mon article. tiens moi au jus !@+++

  2. Nous avons eu une réponse (un peu tardive) du service client Petzl. Il suffit bien de faire une mise à jour via l’application my petzl pour résoudre ce problème!
    Ouf !!! Rien de bien grave heureusement 😉

  3. Bonjour,
    Et merci beaucoup pour ce test super complet et très utile !
    J’avais une question concernant le confort de cette lampe. Petzl a choisi ce système d’elastique pour la fixation sur la tête mais je me demandais quel pouvait être le confort de ce système sur mon crâne très largement dégarni 🙂
    Un immense merci par avance pour votre retour.
    Sportivement votre,
    Philippe

Laisser un commentaire