Test des vêtements running et trail Kalenji hiver 2016/17

La marque Kalenji a donné l’opportunité à VersLeSommet.fr de tester trois vêtements de sa collection running et trail hiver :

  • la veste chaude pour homme Eliokplay Lime Print

  • la veste pluie pour femme Rain by Night

  • le haut zippé chaud pour femme Kiprun Warm.

Nos tests et impressions…

 

De la veste homme ELIOKPLAY LIME PRINT (testée par Arnaud): Sur ce modèle Kalenji respecte parfaitement l’esprit de sa gamme hiver 2016/17  trail et running de la marque: le vêtement allie mode, confort, technique et pratique! Destinée à un usage running par temps froid, cette veste à zip complet (elle peut s’ouvrir complètement) est principalement composée sur l’ensemble de sa surface d’une matière type polaire, douce au toucher, permettant de garder le coureur bien au chaud. Dans le même esprit, elle est dotée d’un col assez haut, ce qui m’a permis de courir protégé du vent. Elle est bien sûr à manches longues, et pour être complet, un passe-pouce a été intégré au bout des manches pour garder une partie des mains au chaud: c’est pratique, surtout en trail car à l’inverse des gants on peut s’en défaire facilement sans à avoir à emmener avec soit un équipement en plus. Toujours dans l’esprit de protection du coureur, quelques bandes réfléchissantes ont été placées sur le vêtement afin d’être visible durant les sorties nocturnes: sont ainsi équipés les manches et l’arrière du vêtement. C’est pour moi, coureur nocturne, quelque chose d’indispensable pour un vêtement.

Côté esthétique Kalenji s’est appliqué: le vêtement est composé de trois types de visuel: une partie jaune pour la haute visibilité, une partie noire pour la sobriété et une partie tâchée noire et grise pour la fantaisie: le rendu est réussi. Un élastique assez large en bas de la veste l’empêche de remonter durant l’effort et rend l’ensemble esthétiquement bien fait! Concernant les finitions c’est également très bien pensé car  le col est par exemple muni d’une petite poche qui va protéger le cou du coureur des frottements quand la fermeture éclair est fermée au maximum.

Les deux poches sont elles également équipées de zip, pratique pour y ranger de petits objets comme le traditionnel mais encombrant trousseau de clefs. Dans une des deux poches, celle de droite, a été intégrée une pochette pour y ranger son smartphone: c’est astucieux et pratique car cela permet au smatphone d’être calé durant les sorties trails ou running… bye-bye ceintures qui serrent de trop ou brassards qui ne tiennent pas! Et pour bien faire, cette poche à smarphone a été pensée en matériaux étanche, la transpiration du coureur n’atteint pas le téléphone ! De plus elle est conçue en tissu stretch, elle s’adapte donc à la taille de la plupart des smartphone. Pour être complet, il y a également un petit trou passe-câble pour les écouteurs pour que la câble passe à l’intérieur de la veste Eliokplay Lime Print et n’est donc pas balancé.

Bref la veste Eliokplay Lime Print est technique, bien conçue et le tout à un prix défiant toute concurrence: alors que d’autres marques propose ce genre de vêtement à des sommes avoisinantes les 70€ (et parfois plus), Kalenji propose ce produit à 29,99€ ! A ne pas hésiter pour courir chic et pratique. Toutes les autres informations techniques sur le site de Kalenji.

blanx

.. et de la veste de pluie femme Rain by Night (testée par Stéphanie): Habituée aux vestes de running en matière très légère et souple, j’ai été à première vue un peu sceptique en voyant la matière de cette veste. Elle est un peu plus épaisse et rigide que la veste de running fluo Kalenji que j’avais achetée il y a quelques saisons.

Le bas de la veste est élastiqué et intégralement réfléchissant, permettant d’être vu par une voiture que l’on soit de profil, de face ou de dos, ce qui est un réel atout pour la sécurité. Elle comporte en outre de nombreux éléments réfléchissants et sa couleur blanche et jaune fluo permet d’être bien visible. Sa capuche est un peu élastiquée pour pouvoir tenir en place mais contrairement à celle de ma veste Kalenji précédente, elle n’est pas amovible. La veste dispose d’aérations dans le haut du dos et de mesh sous les bras, afin de conserver une certaine respirabilité. Elle a deux poches extérieures dont je ne me sers pas car elles n’ont pas de fermeture et ne sont pas assez profondes pour qu’on y mette quelque chose sans avoir peur de le perdre en courant, donc à mon sens ces poches ne sont pas utiles, d’autant plus que la veste a deux autres poches– également sans fermeture – à l’intérieur, et qui sont suffisamment profondes pour cette fois y mettre sa clé sans crainte de perte.

Dès ma première sortie avec cette veste, mes appréhensions ont disparu : la veste est au final très légère et agréable à porter. En somme, elle se fait oublier alors que je craignais que la matière ne fasse de petits bruits de frottements ou ne me gêne. De même, la capuche non amovible ne me dérange pas dans mon dos.Malheureusement (ou heureusement ?), depuis que j’ai cette veste il n’a pas plu, je n’ai donc pas pu tester son étanchéité. Néanmoins, j’ai couru dans des zones en bord de fleuve très humides et cette veste a permis de bien m’isoler de l’humidité et du froid.

Cette veste m’accompagne désormais pour toutes mes sorties nocturnes hivernales. J’apprécie énormément son pouvoir isolant qui me protège bien du froid et de l’humidité, et tous ses éléments réfléchissants.

blanc

… et le haut femme Kiprun Warm (testé par Stéphanie) m’a tout de suite plu car il est plutôt sympa avec ses lignes diagonales jaune fluo et réfléchissantes. Il a également une ligne réfléchissante en bas sur le bas élastiqué noir, ce qui lui donne un look qui me rappelle un peu les bombers des 90’s.  La matière est fine et douce, ce qui le rend agréable à porter. Il est très respirant, avec du mesh sous les bras et le long du dos. Il a deux poches profondes à l’avant, donc une qui a une mini poche pour y ranger la clé. Les manches ont un petit détail que j’apprécie toujours, des trous pour passer les pouces et garder les mains au chaud. Et gros plus : un trou pour passer le cadran de la montre ! Un détail astucieux pour ne pas avoir à constamment remonter sa manche pour consulter le chrono. J’ai eu un peu de mal à passer le gros cadran de ma garmin la première fois, mais une fois qu’on a pris le pli, ça passe sans souci.

J’ai couru plusieurs fois en ayant trop chaud avec la veste de pluie Rain by night et plusieurs sous-couches de vêtements, comme elle est bien isolante. Du coup, j’ai testé de porter uniquement en sous-couche un débardeur My Top de Domyos (que je mets constamment comme première couche pour le rentrer dans mon collant de course et être sûre de ne pas avoir les reins à l’air comme dirait ma mère J ) et le haut Kiprun Warm. Pour ce test j’ai couru en bord de fleuve dans le brouillard par -3°, donc un temps bien frais… Après 10 minutes d’acclimatation à la fraîcheur, je n’avais pas du tout froid, j’étais juste bien !

Je recommande vivement ce haut léger en poids mais qui tient chaud. Si je devais lui trouver un point d’amélioration, ce serait de lui ajouter une bande siliconée le long du bas élastiqué pour qu’il tienne bien en place quand on court, car la matière un peu satinée de cette bande fait qu’il a tendance à un peu remonter. Toutes les autres informations sur ces vêtements sont disponibles sur Kalenji.fr

BLANC

LIGNELa page Facebook de partage autour du running et du trail en Alsace

rejoignez-nous-facebook

 

Author: Arnaud MICHEL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.