Test de la montre Epson GPS cardio Runsense SF-810

[MàJ 10/01/2016] Je suis un #EpsonRunner. Après avoir été sélectionné en tant qu’ambassadeur Epson pour tester la montre GPS cardio RUNSENSE SF-810, je proposerai dans cet article les tests de la montre par épisode, un épisode étant un thème. Chaque épisode sera composé de la manière suivante:

  • un texte descriptif
  • quelques photos
  • une vidéo

Episode 1: La prise en main.

La bête me vient par voie postale: excité comme en enfant devant les cadeaux au pied du sapin, je m’empresse de découvrir la montre. Je déballe et constate que le packaging est soigné.  La boite est constituée d’une petite “box” carton contenant  le chargeur et les notices de prise en main, et bien entendu la montre apparente autour de son support plastique. J’ouvre l’emballage principal pour récupérer la Runsense. Première bonne grosse surprise: son poids, c’est léger, c’est agréable.

Je l’allume, et la taille des boutons est également une bonne surprise car ils sont larges, chose pouvant être pratique dans l’effort. L’écran est noir et blanc, mais la petite taille des pixels de l’écran rend la lecture agréable grâce à une police assez fine. Au dos de la montre, le capteur de la fréquence cardiaque (et oui, au revoir les ceintures thoraciques!) qui ressemble à une petite “puce électronique” qui émet une lumière verte, le tout sous une protection en verre. La montre en elle-même est esthétiquement sympa, assez fine mais surtout discrète, elle peut se garder au poignet en dehors de sorties sportives. Le bracelet est en souple, bien que sa solidité soit à tester dans le temps. Du côté du chargeur (USB naturellement) c’est un chargeur à poser sur un bureau dans lequel se clipse la montre. Enfin, le guide de démarrage rapide disponible en 3 langues (Goethe, Shakespeare et La Fontaine) en 13 chapitre pour résumer l’essentiel de la montre et condenser le guide d’utilisation complet disponible en téléchargement sur le site de Epson. Ma vidéo sur le sujet:

 

Episode 2: Test de la performance GPS.

Un test d’une montre GPS doit obligatoirement passé par le test du … GPS. C’est chose faite après quelques sorties. L’idée du test a été de comparer les performances GPS (distances et précisions du tracé) en courant avec une autre montre GPS, dite haute gamme, la Suunto Ambit 3 Peak que j’avais eu l’occasion de tester dès sa sortie (ici). La précision de GPS sur le gain et la perte en altitude ont volontairement été occultée ici, car cela fera l’objet d’un test à part.

tableau comparatif EPSON AMBIT

On constate rapidement des disparités entre les deux montres, mais lorsque l’on lisse le tout sur les 5 sorties “tests” on remarque que finalement les deux systèmes se valent.

A noter que la Epson Runsense dispose également d’une option rapidement accessible dans le menu qui permet au coureur de savoir à quelle altitude il se trouve, et ce avec une précision de 1 mètre. Pareil, à la fin de la course lorsque l’on pose sa course sur la plateforme Runsense View, la course est donnée au mètre prêt ! J’ai à ce jour quelques petits soucis de captage du signal GPS avant de me lancer,mais cela est assez aléatoire: parfois c’est ultra rapide, parfois il faut patienter, avec dès fois même un “échec” de captage.  A noter cependant que sur un test réalisé en courant  5 fois la même boucle dans un parc à Strasbourg, le tracé n’est pas toujours fidèle d’une boucle à l’autre, particulièrement dans les virages, mais la superposition est parfaite dans les lignes droites. Ce n’est pas gênant pour autant car au final, la distance annoncée sur l’ensemble des 5 boucles est cohérente. Ma vidéo sur le sujet:

Episode 3: Test de la plateforme statistiques Epson Runsense View Néo Run

Un portail c’est quoi? C’est une plateforme intégré dans un site internet qui permet de visualiser ses statistiques sportifs. Ici pas de logiciel à installer, mais un site internet https://go-wellness.epson.com/neo-run sur lequel il faut créer un compte et c’est parti ! L’avantage du système c’est que l’on peut y accéder depuis n’importe quel ordinateur, tablette ou smartphone. Concrètement allons droit au but, la plateforme est vraiment complète, on peut tout voir, on peut tout interpréter, bref c’est un outil génial. Je suis historiquement habitué à utiliser un outil concurrent, Mouvescount de Suunto, qui est beaucoup plus difficile à utiliser, moins ludique et intuitif, et sûrement moins fourni.

Sur la plateforme Epson, concernant la forme, le rendu est moins épuré, sur le fond il est très utile. C’est simple, on peut tout analyser: ces performances dans le temps, comparer les périodes de son choix, savoir si on progresse, si on stagne, ses meilleures performances, le suivi de ses pulsations cardiaques. Pour ça on peut s’aider des multiples tableaux ou multiples graphiques très précis de l’outil. Entre autres, vous allez pouvoir analyser les paramètres suivants:

  • Distance totale,
  • Temps intermédiaire,
  • Vitesse,
  • Distance,
  • Durée du tour,
  • Rythme moyen,
  • Fréquence cardiaque moyenne,
  • Fréquence cardiaque maximale,
  • Temps jusqu’à zone de fréquence cardiaque,
  • Temps dans zone de fréquence cardiaque,
  • Zone de fréquence cardiaque,
  • Espacement,
  • Foulée,
  • Calories brûlées,
  • Pas,
  • Dénivelé  positif totale,
  • Dénivelé négatif totale.

Oui tout ça ! Bref c’est pratique et c’est un outil impressionnant. Au delà de ça vous allez aussi pouvoir partager vos entraînements sur les réseaux sociaux, rentrer manuellement des exercices, se programmer des objectifs sportifs … Ma vidéo sur le sujet:

Episode 4: Test de la monde en mode trail

Il m’a fallu quelques sorties pour me faire une idée sur la SF-810 en trail. Concernant l’autonomie, elle est donnée pour 24 h avec le GPS activé, de quoi couvrir des trails de longues durées. Mes tests n’ont pas été si long: j’ai fait trois sorties vosgiennes pour un total de 60km et 2500 mètres de dénivelé cumulés. Pour me faire un avis, j’ai couru avec la Suunto Ambit 3 au poignet droit, la SF-810 au gauche, où l’inverse, je ne sais plus trop! Allons directement aux résultats:
tableau runsense

Disons mis à part le bilan kilométrique, le dénivelé est assez cohérent d’une sortie à l’autre et sur le total de 3 sorties. Bien sur, pour avoir des résultats plus probant, il serait nécessaire d’élargir le test sur plus de sorties, et éventuellement avec plus d’appareils. Sinon durant la sortie, les principales informations utiles au traileurs sont disponibles sur la montre (moyennant une petite configuration) avec l’altitude instantané,  le dénivelé positif déjà parcouru, le dénivelé négatif déjà parcouru et la pente (%) instantanée. Du côté de la plateforme d’analyse Runsense View, les informations essentielles sont également disponibles avec par exemple la possibilité d’analyser sa vitesse ou sa fréquence cardiaque en fonction de la pente.

 

Bref, c’est un outil fiable, car même en montagne (certes ce ne sont que les vosges) je n’ai pas eu de soucis de réception ou de perte de signal du GPS. Enfin important, le boitier de la montre semble être relativement solide et devrait resister à une chute sans se faire satéliser… mais ça je ne l’ai pas testé ! Ma vidéo sur le sujet:

Episode 5: Test de la synchronisation de la montre avec le smartphone via RunConnect

Mon test est réalisé sur iPhone. Rien de plus simple, il suffit de télécharger l’application de Epson RunConnect sur l’App Store, allumer la montre en mode synchronisation ( à lier via un code lors de la première liaison) et c’est parti! Depuis l’application, on peut y faire principalement trois choses:

  1. régler les paramètres de l’utilisateur de la montre, comme son age, son sexe, son poids et des plages de fréquences cardiaques.
  2. accéder à ses données d’entraînements: une vue globale via un tableau de bord avec tous les entraînements et possibilité, après chargement -compter 3 à 4 minutes environ- pour charger les détails de chaque entraînement; on y retrouve, toujours via l’application, l’ensemble des statistiques que l’on a vu à l’épisode 3 (graphiques de vitesse, de dénivelé, cardiaque… mais aussi la carte de la trace)
  3. les paramètres système de la montre comme le contraste, l’activation du vibreur, du bip des touches, le format de la date, etc.. mais surtout et le plus important selon moi, les informations à afficher durant les exercices. A l’utilisateur d’afficher l’endroit (lignes 1, ligne 2…) et l’ordre (écran 1, écran 2…) les informations auxquelles il veut accéder durant son effort: distance totale, vitesse, calories brûlées, dénivelé  positif totale,durée du tour…

Bref, c’est complet, mais surtout très simple ! Petite amélioration possible, rendre l’application plus 2.0 et revoir un peu son esthétique. Ma vidéo sur le sujet:

Episode 6: Test du cardiofréquencemètre.

C’est quoi? Ben! C’est le capteur de la fréquence cardiaque qui permet de connaitre son rythme cardiaque durant la sortie running. Et sur ce coup, Epson a fait fort en se débarrassant de l’encombrante ceinture thoracique, pour intégrer le capteur au dos de la montre, donc sur le poignet du coureur. Le fait de l’avoir intégré, c’est également des économies pour le coureur puisque les ceintures sont généralement des options payantes (compter 70€ à 100€ selon la marque). Une petite led lumineuse verte permet l’acquisition de la fréquence. C’était une nouveauté pour moi car je ne m’étais jusque là jamais intéressé à ce paramètre. Les coureurs qui souhaiteront se servir de cette donnée pour progresser seront donc servis. Dans l’effort, on pourra ainsi consulter sa fréquence cardiaque à tout instant, mais également sa fréquence cardiaque moyenne. Par la suite, les plus aguerris pourront se servir des informations pour les intégrer à leurs entraînements pour des séances spécifiques. Enfin, bien sûr, la possibilité, comme pour tous les autres paramètres mesurés de multiples analyses sur la plateforme statistiques Epson Runsense View Néo Run. Soyons clair, c’est un des gros atouts, si ce n’est le plus gros, de la  Runsense SF-810.

Ma vidéo sur le sujet, réalisée dans des conditions extrêmes (pluvieuses, limite tempétueuses!) c’est ici:

 

#EpsonRunner

#RunningCoach

Author: Arnaud MICHEL

3 thoughts on “Test de la montre Epson GPS cardio Runsense SF-810

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.