Le trail des foulées savernoises 2015.

Ma participation au trail des foulées savernoises s’est cette fois fait avec une grosse anticipation: décision l’avant veille ! C’est une belle progression dans la planification de mes courses. Au programme, un 23,7km et un 1203m de d+ sur les hauteurs de la ville de Saverne. Cette fois, pas de connaissance sur place, je m’y rends seul tel un loup solitaire. Il est 08h30, comme d’habitude, pas d’échauffement, bien à l’arrache sur la ligne de départ. Le départ est donné au sifflet (le pistolet avait oublié d’être chargé, dommage!), je pars dans le peloton avant, un tour de stade et c’est parti au bout de 500m, bing la première montée. Pas de surprise puisqu’une rapide analyse du parcours faite la veille annonçait une première moitié de course difficile par le nombre de kilomètres à grimper. De ce côté là, pas de déception, ça monte bel et bien, ça ne finit plus de monter. Comme souvent à cet instant de la course, je me fais dépasser de toute part: je ressens clairement les contres effets de mon arrêt complet de 3 semaines suite à ma petite tendinite contractée sur le GR5 lors du la sortie 105km du mois dernier. Pour couronner le tout, je suis particulièrement gêné par ma ceinture porte gourde qui tourne, qui monte, qui se desserre…  Pas grave, je ne me laisse pas abattre, je sais que je pourrais m’exprimer dans la descente. Les montées sont abruptes et se font sur des sentiers et chemins forestiers typiques vosgiens.  La température est idéale, mais il faut tenir jusqu’au dixième kilomètre (le sommet du Hirschberg), c’est à dire le début de la plus longue descente du parcours. Nous y sommes…

En effet, une descente de malade de 7km, sur un chemin forestier absolument pas technique, idéal pour rattraper le temps perdu. Résultat, je fonce à fond et je parcours ces 7km à une vitesse moyenne de 15km/h, laissant les concurrents qui m’avaient dépassé derrière moi. Au check-point, le pointeur de dossard m’annonce que je suis 21ème. Je continue à creuser mon écart sans jamais rattraper d’autres coureurs. Sur la dernière descente, très très grosse frustration: une intersection sans aucun balisage (dommage, c’était pourtant parfait jusque là): je ne sais clairement pas où aller et suis tout simplement obligé d’attendre le concurrent derrière moi – alors que je m’étais arraché pour le dépasser peu de temps avant… – pour lui demander par où passer. Pas plus informé, nous prenons à droite, c’était le bon chemin. Quelques mètres plus bas, je croise Bercelyne qui se baladait à proximité du château de Haut Barr avec ses collègues et malgré mon énervement, je retrouve le sourire. La descente continue, on aperçoit Saverne à travers les sapins, ainsi que le toit du gymnase Adrien ZELLER, le point de départ mais surtout de l’arrivée. Dernier tour de stade, je conclus la course en 2h12min43s à une 19ème place sur 239 partants.

A noté que ma Suunto m’a indiqué presque 1 kilomètre en plus mais 200m de dénivelé en moins par rapport aux chiffres de l’organisation.

Ma trace et mes stats Movescount de la course c’est ici. Le classement complet, c’est ici (fichier Excel)

La page Facebook  de partage autour de la course à pied et du trail en Alsace: Page Facebook

Author: Arnaud MICHEL

1 thought on “Le trail des foulées savernoises 2015.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.