Test de la veste imperméable Salomon Bonatti

Salomon nous propose une veste imperméable technique au nom de Walter BONATTI, le célèbre alpiniste italien. Un bel hommage de la marque pour un des plus grand aventurier de montagnes, spécialiste des “premières” ascensions.
Comme toujours chez Salomon le technique se paye: 150€. Le prix élevé est t’il justifié? Ci-après des éléments pour tenter de répondre à cette question.

La matière est du 100 % nylon, tissu connu pour avoir l’avantage d’être peu absorbant et qui sèche assez rapidement, pratique pour un coupe vent. Salomon l’annonce en “ADVANCEDSKIN DRY 10K/10K”. A quoi cela correspond t-il? Ce sont les indices de perméabilité et de respirabilité (évacuation de la chaleur et de la transpiration à l’extérieur du vêtement) de la veste. Le 10 000 (Schmerber) de la perméabilité est par exemple une caractéristique obligatoire du matériel obligatoire à embarquer sur certain trail comme l’UTMB. Côté des coutures, Salomon a soigné la finition puisqu’une bande thermocollante a été posée sur l’intérieur des coutures, et ce pour garantir une étanchéité optimale. Nous avons donc à faire à un vêtement technique qui se différencie d’un imperméable premier prix. Pour se rendre compte de l’imperméabilité, le test -passé avec succès- de la douche:

  1. réalisation d’une feuille essuie-tout,
  2. mise en place de la feuille dans la veste,
  3. arrosage avec le pommeau de douche
  4. ouverture de la veste
  5. feuille d’essuie-tout sèche (à noter une petite tâche, mais due à l’ouverture maladroite de la veste …  🙂 )

Côté capuche, elle est intégrée et maintenue à l’intérieur du col, système intéressant pour la mettre et l’enlever sans avoir la contrainte d’un bouton de fixation. Pendant la course, pas de ficelle à tirer pour la maintenir sur la tête, le maintien se fait par un élastique intégré au vêtement.
Côté poids et encombrement, nous avons une veste légère, donnée à 210 grammes. Le tissu est fin, il peut donc bien se plier ou mis en boule pour être mis dans un sac de trail sans trop encombrer. Attention cependant pour ceux qui optimisent les moindres millimètres de leur sac, il existe des vestes encore plus compactes une fois pliées, mais souvent plus fragiles.
Côté esthétique, c’est simple, épuré, avec des couleurs comme il se fait classiquement sur le vêtement trail. À noter que des motifs très fins et discrets, à peine visibles, ont été soigneusement intégrés sur certaines partie du vêtements.
Concernant la coupe, Salomon propose une coupe active “Coupe traditionnellement plus ajustée offrant de belles performances aux passionnés de sports de montagne. Coupe Salomon par excellence.” voilà tout est dit… En test cela donne un vêtement qui offre un juste milieux entre une coupe serrée et ample permettant d’avoir une bonne dextérité dans l’effort sans pour autant devenir gênant.
Autres éléments pratiques, un bouton poussoir placé au niveau du torax permet d’ouvrir la fermeture éclaire pour créer une aération du coureur en cherchant la fraîcheur tout en évitant à la veste de s’ouvrir complément en courant. Une poche au niveau du torse (également étanche) permet de ranger une petite paire de gants par exemple et pour les mélomanes, un passe câble d’écouteurs donnant sur l’intérieur du vêtement y a été intégré.

Pour résumer, nous sommes face à un vêtement technique qui remplit parfaitement sa fonction première de veste imperméable. A cela il faut y ajouter les finitions et les réflexions Salomon, rendant le vêtement pratique et fonctionnel.

Author: Arnaud MICHEL

0 thoughts on “Test de la veste imperméable Salomon Bonatti

  1. Comment peut on dire honnêtement que cette veste est imperméable ???
    C’est une catastrophe!
    40′ sous une simple bruine et la veste est imbibé d’eau !
    C’est même dangeureux de la conseiller pour un Ultra trail, elle ne protège pas plus qu’un simple coupe vent.
    Je suis dégoûté d’avoir dépensé 150€ pour ça.
    Après les speedcross qui deviennent lisses en a peine 300km je ne m’equiperais plus chez Salomon !

    1. Hello Renaud,
      Je viens encore de l’utiliser deux jours dans les Vosges dans des conditions dantesques et je suis resté au sec. Je ne suis pas payé, ni sponsorisé par la marque, je n’ai pas d’intérêts personnel à venter les mérites inexistants d’un produit.

      1. Bonjour à vous, moi aussi je suis decu de la Salomon Bonatti. Je l’ai testee ce WE en suisse la ou j habite au milieud des montagnes et en moins de 1heure, j etais trempe aussi bien interieur que exterieur. Les conditions etant un peu extreme. J ai fait expres de sortir a ce moment la pour tester. Je n ai pas chercher à forcer le rythme de course donc du cote transpiration c etait plutot faible mais je sentais progressivement la pluie penetre la bonatti.

  2. Attention les gars!
    plus les vestes sont imperméables et moins elles respirent!
    En général, vous êtes mouillés par votre transpiration!
    Car là ou on nous ment, c’est bien sur la respirabilité des vestes et peu importe la marque!!
    J’ai pu tester des veste a 10k, 20 ou bien plus( 35 k ) et sous même une petite pluie fine,si celle ci dure des heures, vous serez trempé par la sueur!
    Les valeurs des vestes sont données en statique ne l’oublier pas (ahh le marketing!)
    le meilleur test,c’est en faisant de la moto (et oui je suis motard),prenez une combine anti pluie moto 1er prix,qui est en générale en plastoc…..faites de la moto pendant des heures, et ,a condition qu’il fasse frais vous serez au sec!
    La morale de l’histoire c’est qu’il vaut mieux éviter de trop se couvrir lorsqu’il pleut (surtout en montée) et il vaut mieux choisir une veste a 100 euros qui protégera aussi bien….voir un pancho que l’on voit de plus en plus sur les trails qui du fait qu’il soit ouvert sur tout le bas évite cette transpiration…
    Ceci n’est valable uniquement en course a pied évidement et non en alpinisme…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.