Test des Salomon S-Lab Sense 3 Ultra Softground

13/07/2014

Voici mon test de la chaussure Salomon S-Lab Sense 3 Ultra Softground, une chaussure de trail haute gamme. Pour commencer la prise en main en sortie de boîte, il n’y a pas de doute vous êtes sur du minimaliste: le chausson est fin et la chaussure particulièrement légère -annoncée- à 230 grammes à peine. Le label S-Lab prend ici toute sa signification. On comprend rapidement qu’il faut être coureur léger, idéalement poids plume, pour utiliser ces chaussures sans quoi elles risquent rapidement d’être abimées. Le design est épuré, la ligne est simple et sans artifices, encore une signature du minimaliste sans que cela empêche à la chaussure d’avoir un style assez caractéristique. Côté lacets, on ne présente plus le système Quicklace “made ni Salomon” efficace et qui permet une fermeture facile mais surtout un serrage homogène sur l’ensemble du pied. Les crampons sont particulièrement développés et haut sur ce modèle destiné aux terrains gras et meubles. C’est la principale différence avec sa cousine  S-Lab Sense 3 Ultra (blanche et rouge).

Une fois chaussée, on perçoit bien la hauteur des crampons lorsqu’on pose le pied au sol. Mon premier test se fera dans le Kochersberg (chemins terreux vallonnés alsaciens) rendu gras par les pluies de ces derniers jours. Au début l’aspect marketing prend le dessus, on se dit que si Kilian arrive à casser la baraque avec, pourquoi pas vous. Ensuite les chaussures arrivent à se faire oublier. On y est bien dedans mais je n’y ai pas trouvé cette aspect tellement exceptionnel que l’on essaye de nous vendre. Je cours habituellement en Salomon Mantra, également légères (seulement 40 grammes de plus) et je n’ai pas forcément trouvé de différence notoire ni envi de crier le génie de la Sens 3. Je défie d’ailleurs aux porteurs de la Sens 3 de pouvoir sentir une si légère différence de poids une fois la chaussure au pied. Le maintien et la souplesse sont bons, le dynamisme également, le confort est correct mais je n’ai pas ressenti ce petit plus que l’on peut attendre d’une paire de chaussure annoncée à 170€.

A l’inverse les crampons hauts m’ont permis d’attaquer les descentes sur chemins mouillés avec une certaine assurance sans jamais craindre de sortie de route ou de glissade, et l’aspect adhérence est pour le moment le gros point positif de mon premier test. À noter une petite rougeur (début d’ampoule) à l’arrière de mon talon droit du au frottement de la chaussure, chose que je n’ai habituellement jamais et ce au bout de seulement 15km.  Il n’y a pour le moment pas de quoi paniquer, le choix de mes chaussettes n’était certainement pas le meilleur et il faut que la chaussure – et le pied 🙂 – se fassent.

En conclusion (partielle) les chaussures sont convaincantes mais pas exceptionnelles. Elles ne sont pas fondamentalement différentes d’une chaussure de la même marque mais plus milieu de gamme. Ces impressions sont cependant à modérer car d’autres tests, plus longs et sur terrains plus techniques, devront être réalisés pour se prononcer de manière plus complète sur cette chaussure. Je m’y attellerai dès la semaine prochaine et compléterai mon test.

À noter que je les ai payés 85€ (au lieu de 170€) à JogR à Strasbourg.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Author: Arnaud MICHEL

0 thoughts on “Test des Salomon S-Lab Sense 3 Ultra Softground

  1. Bonjour
    Très intéressant ton avis sur la s-lab 3 ultra sftgrd. j’envisage de remplacer mes add. Kanadia par ce modèle.
    J’essaie de la trouver au meilleur prix, en 43 1/3, as-tu des tuyaux ?
    Comment as-tu fais pour les toucher à 85€ veinard ?

      1. ok
        gros veinard.
        j’ai trouvé une paire 43 1:3 d’ocass sur le bon coin,
        95 e 50km.Je les ai recu avant hier. essai le jour J.
        J’ai du bol, Impecc. super bonne sensation.
        Je cours sur la partie médio,et avant du pied. bonne accroche. La chaussure n’a aucun intérêt si on déroule sa foulée si ce n’est l’accroche
        Je sens la légèreté des chaussures.
        Demain 30 ou 16km sur le trail de la ria d’étel (nostang (56). chemins très variés, sable, boue, un poil de route, sentier et chemin de rando en bord de littoral.
        Merci pour ta réponse.
        Cdt

  2. Pour moi une des meilleurs trail,avec la felcross 3m, sur le marché,et des chaussures j’en ai testé un paquet avant de trouver chaussure a mon pieds!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.